Frédéric Gratepanche : La foi industrielle

Frédéric Gratepanche

" Ce qui me motive, c'est de maintenir nos industries en France ". Ne vous fiez pas à ses allures de jeune homme presque timide. A 45 ans, Frédéric Gratepanche a la sûreté de jugement d'un homme d'expériences. Le cuir tanné par une enfance passée auprès d'un père artisan, fabricant de manèges forains, qui lui a transmis la passion des automatismes. Et qui lui a aussi légué l'amour du travail au point de lui consacrer tous ses samedis et dimanches pendant de nombreuses années, et de se dépasser pour enrichir son BTS en mécanique et automatismes d'un diplôme du CNAM passé en cours du soir. S'il a sérieusement allégé ses week-ends pour s'offrir une vie de famille, le dirigeant d'Avenir Group n'a en rien abandonné ses ambitions.

Le bureau d'études qu'il a créé en 1993, " à partir de ground zero ", dit-il d'un sourire, a pris en 17 ans une grande ampleur pour devenir une référence dans les bureaux d'ingénierie en automatismes industriels. Avec 70 salariés, un chiffre d'affaires de 6 millions d'euros en 2009, une présence ponctuelle dans nombre de pays, des clients grands comptes, le président de la Pme de Cuincy, en face de l''immense usine Georges Besse de Renault, pourrait se contenter de mener ses affaires tranquillement. Ou presque tranquillement, quand la crise automobile, qui pesait 70% de son activité, a conduit le groupe à voir son chiffre d'affaires reculer de 30% l'an dernier. Un coup de bambou vécu sans affolement, en gardant la totalité des salariés (qui ont proposé une baisse temporaire de salaire pour aider à passer le cap) afin d'être prêt à l'heure du rebond.

Mais ce quadra amateur de sports nautiques sent venue l'heure d'un changement de braquet. Il y a un an, il a transformé l'organisation de sa société en créant quatre " business units " confiée à d'anciens chargés d'affaires (projets clés en main, prestations de services, process et informatique). Il pousse aujourd'hui les feux de la croissance externe : Après avoir créé une agence à Lyon il y a trois ans, il va prendre la majorité d'un bureau d'études parisien de 20 personnes, T3L, spécialiste en aéronautique, en ferroviaire et en automobile. Et une ouverture à Nantes est programmée à l'horizon 2011. Cet amateur d'Egypte ancienne veut aussi implanter son entreprise au logo pyramidal à l'étranger, pour offrir une réponse complète à ses clients. Une filiale a été créée en Algérie mais le développement passera aussi par des alliances, à l'instar de celle décidée en Pologne, avec une Pme de même taille. " Si demain un équipementier nous sollicite pour la Pologne, nous serons capables de lui monter des projets aux coûts qu'il recherche ".

Pour muscler son entreprise, ce Tourquennois s'est par ailleurs associé avec quatre autres entreprises régionales au sein d'un groupement d'entreprises " IMG " constitué pour bâtir des offres larges auprès des grands donneurs d'ordres. " L'ambition est d'attaquer les marchés importants de plus d'un million d'euros auxquels on n'a pas forcément accès individuellement ".

Le dirigeant considère que son entreprise pourrait viser à moyen terme les 200 à 250 salariés, une taille qui lui donnerait clairement une envergure internationale.
Pour faire bonne mesure, Frédéric Gratepanche s'est donné un autre challenge. Celui de réactiver une association régionale d'entreprises, l'AVAD, dédiée au rapprochement entre pme et grandes entreprises, pour susciter des affaires, et dont il a pris la présidence. " Des associations d'entreprises, il y en a plein. Il faut aller chercher des Pme complémentaires, de 20 à 100 personnes, indépendantes, et qui ont la philosophie d'aller à l'international ". Largement de quoi alimenter un second temps plein.


Bio-Express

Frédéric Gratepanche

08/09/1964

Naissance à LILLE

1983

BTS Mécanique Automatisme

1984

Ecole des Mines de DOUAI : Spécialisation en Informatique Industrielle

1986-87

Cycle B CNAM Automatique en cours du Soir

1986-88

Entreprise Familiale - Artisan dans les métiers Forains

1988

Technicien de Maintenance à FM

1989-92

Chargé d'affaires puis responsable du BE PROGRESS

1993

Création de Productique2000 (un salarié)

1999

Changement de dénomination en Avenir Productique 20% Croissance par an

2008

Palier à l'international, Nouvelle dénomination : Avenir Group International 70pers

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 19/05/2010 Eco121

Le développement durable en a-t-il encore pour longtemps ?

Depuis trois ans, nous assistons à une profusion de salons consacrés au développement durable. Salons de professionnels, mais aussi salons destinés à tout à chacun, afin de créer sa maison durable, organiser ses vacances équitables, choisir sa voiture écolo...

Publié le 19/05/2010 Eco121

La chartreuse de Neuville engage sa résurrection

A l'abandon depuis 2004, la chartreuse de Neuville située à quelques kilomètres de Montreuil-sur-Mer, entame une nouvelle vie. Grâce à une poignée de passionnés dont l'objectif est d'en faire un lieu privilégié pour " donner du sens à l'homme qui entreprend ".

Publié le 19/05/2010 Eco121

Antoine Devilder : une reprise bien cadrée

Antoine Devilder a repris en décembre la société Boirama à Saint-Amand, le leader régional du négoce de menuiseries bois, PVC et aluminium. A 52 ans, cet entrepreneur dans l'âme relève un nouveau challenge.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Byook : le livre ré-inventé

Manea Castet, Jean-Louis Delmotte et Adrian Narcisi. Entre le livre et le jeu vidéo, trois jeunes diplômés de Supinfogame à Valenciennes révolutionnent la manière de lire avec la création de Byook.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Deprat, champion du dépôt de brevets

90 brevets en portefeuille dont plus de la moitié ont moins de cinq ans : Deprat, spécialiste des systèmes de fermetures de volets roulants et de menuiseries coulissantes, figure parmi les PME les plus innovantes de la région.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Dans les coulisses du ... MITI

Incubateur d'entreprises innovantes, le Miti a participé à l'éclosion d'une trentaine de projets régionaux liés aux laboratoires de recherche publics. Visant ainsi à fertiliser l'économie par le transfert des technologies.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Le printemps biosourcé de MAUD

MAUD fait partie des 13 pôles de compétitivité qui ont dû passer " un ultime examen de passage " mi-avril pour sauver leur label. Sa montée en puissance et son positionnement sur l'enjeu stratégique des matériaux biosourcés nourrissent l'optimisme.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Les pneus redonnent de l'air à l'Audomarois

Saverglass, Logistic Equipment, et aujourd'hui Entyrecycle : l'Audomarois est incontestablement devenu terre d'implantation industrielle. La valorisation de pneus va amener 240 emplois dès 2011.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Jean-Michel Hiolle

Jean-Michel Hiolle, fondateur du groupe éponyme à Valenciennes, spécialiste des transferts et services industriels, des équipements dédiés à l'environnement et logisticien, dévoile un peu de sa personnalité pour Eco 121.

Publié le 19/05/2010 Eco121

Universités-entreprises

"Avec la crise, le décalage entre la formation des jeunes et les besoins des entreprises saute aux yeux". Ainsi s'exprimait récemment dans la presse Carlos Goncalves, co-fondateur du site de recrutement en ligne Jobintree. Pourtant, dans le même temps, tout bouge dans le milieu de l'éducation, les campus se forment et se reforment, les formations se diversifient et s'intensifient, les étudiants sont de plus en plus nombreux à partir à l'étranger pour des années entières... D'où vient cette perception ? Nous avons eu envie d'en savoir plus.