Les Petites Pousses brassent la gourmandise végétale

Les petites poussent sont vendues entre 2,75€ et 2,95€ les deux yaourts. Les petites poussent sont vendues entre 2,75€ et 2,95€ les deux yaourts.

"Un optimiste voit une opportunité dans chaque difficulté". Stéphanie Rome a fait sienne la devise de Winston Churchill, qui resume assez bien son aventure. La "difficulté" de la quadra est sans nul doute l'allergie aux protéines de lait de vache de ses jumelles âgées aujourd'hui de cinq ans. Ayant du mal à trouver des produits adaptés, la jeune maman y voit "l'opportunité" de concocter ses propres yaourts. Au fil des essais, dans sa cuisine, ses brassés sans lait, sans soja et sans gluten deviennent finalement concluants. Ses filles apprécient, son entourage aussi. Elle décide alors de se lancer à plus grande échelle et crée fin 2015 la marque Les Petites Pousses, portée par la société Alterfoodie. Aidée par Bpifrance à hauteur de 50 K€ et le ministère de l'agriculture pour les R&D. L'univers de l'alimentaire ne lui est pas étranger. Diplômée d'une école de commerce toulousaine, elle y a fait ses premières armes au début des années 2000. D'abord chez Unilever puis chez Monoprix où elle occupera le poste de chef de projet et participera au lancement des magasins Monop'. Avant de rejoindre la société parisienne Fresh Food Village pour en diriger le département marketing.

Un million de pots vendus

Il y a deux ans, elle se rapproche d'Eurasanté, qui l'accueille désormais dans son incubateur. Quelques mois plus tard, elle rencontre le dirigeant d'une unité de production de yaourts en Bourgogne. "Il venait de racheter l'unité et voyait en mon projet l'opportunité de pérenniser l'emploi. Mes yaourts végétaux bio y sont fabriqués depuis avril 2017", raconte Stéphanie. La vente des Petites Pousses vient de dépasser la barre symbolique du million d'unités. Actuellement distribuées dans près de 1 000 magasins Carrefour, les sept références de la marque devraient être proposées prochainement dans d'autres grandes surfaces et en magasins bio. La dirigeante annonce également être en cours de levée d'1M€ pour la poursuite de son développement au national et à l'export. Sa société emploie cinq salariés et vise 1,5 M€ de chiffre d'affaires fin 2018. D'ici deux ans, Stéphanie Rome voudrait créer une dizaine d'emplois et atteindre les 5 M€.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Thés, gâteaux, épices ou boissons, Juliette Graux renouvelle une partie de ses étalages tous les 15 jours.
Publié le 26/09/2018 Julie Kiavué Créateurs

L'Epicerie Madame, un grand cru lillois

La boutique de Juliette Graux vient de remporter le titre de Meilleure épicerie fine de France de l'année. Elle sera dupliquée à Lyon en octobre.

Publié le 24/08/2018 Olivier Ducuing Créateurs

Le Pop Cup Café prend la vague des loisirs créatifs

Karine Berger et Fanny Despatures. Elles ouvrent à Lille leur deuxième café de peinture sur céramique et visent une franchise.

Publié le 28/06/2018 Guillaume Roussange Créateurs

Compiègne et Beauvais créent un incubateur mutualisé

Les deux collectivités vont créer, d'ici la fin de l'année, un incubateur-accélérateur d'entreprises commun, dévolu à la bioéconomie et au machinisme agricole.

Publié le 29/05/2018 Guillaume Roussange Créateurs

La plateforme connectée d'Influvisio améliore la qualité du sucre

Yves-Marie Guyot. Sa start-up a mis au point une plateforme connectée destinée à améliorer la cristallisation du sucre. Une innovation testée par Tereos.

Publié le 01/03/2018 Créateurs

Parkki connecte les parkings urbains

Pierre-Julien Harbonnier, Antoine Guillon, Adrien d'Hollander et Thibaut Itart-Longueville. Leur capteur breveté optimise la gestion des places de stationnement.

Publié le 01/03/2018 Olivier Ducuing Créateurs

Ils veulent créer «l’'Erasmus du stage»

Maxime Desbonnet et Julien Delicourt. Leur plateforme Work Around the World (WAW) met en relation étudiants en recherche de stage et d'’emploi à l’international et entreprises.

Publié le 01/12/2017 Olivier Ducuing Créateurs

Valeurs et Valeur remet du sens dans les RH

Amélie Fenzy et Marie-Aude Tran. Les deux jeunes femmes réinventent le coaching RH en plaçant au cœoeur le sens.

Publié le 01/05/2017 Etienne Vergne Créateurs

Kinestesia démocratise l'analyse du geste

Julien Gouz, Bruno Leporcq. Leur moKam, instrument d'analyse de mouvements en 3D interpelle les professionnels de l'équitation, l'Armée de terre et l'UTC.