Log's passe (encore) la surmultipliée

450 000 m2 de nouveaux programmes, développement international, 1500 recrutements : Log’s change de braquet et s’en donne les moyens financiers.  

Franck Grimonprez appuie encore un peu plus sur le champignon. Le dirigeant du premier logisticien régional, Log’s, vient de conclure une grosse opération d’ingénierie financière de Sale & Lease Back avec le fonds North Heaven Real Estate 9, via Morgan Stanley Real Estate Investing. L’opération porte sur 11 des 28 entrepôts du groupe. « Cela nous apporte du cash net de dette pour asseoir une capacité de financement de 240 M€ », se félicite Franck Grimonprez. 

Pour quoi faire ? Le groupe, qui exploite déjà  plus de 700 000 m2 logistiques (dont 500 000 m2 en Hauts-de-France), et sur une dynamique très rapide, veut encore accélérer. Or l’activité logistique est un métier de plus en plus capitalistique. Log’s, qui travaille avec le CEATech a envoyé 3 cadres au CES de Las Vegas, investit chaque année 2 à 3 M€ dans l’innovation. Sans compter les investissements en équipements qui ont tendance à augmenter.

Le nouveau plan stratégique du groupe, baptisé explicitement Ambition 200, vise à atteindre les 200 M€ de chiffre d’affaires d’ici à 2022. En 2018, il a déjà atteint 125 M€, en progression de 31%. 

Blocage à Seclin

Pour y parvenir, Log’s compte développer de nouvelles opérations de grande envergure, soit 450 000 m2 dans les quatre ans. Le groupe dispose de 90 ha de foncier pour ce faire, avec des projets précis en vue à Sailly-lez-Cambrai, Monchy-le-Preux, Maubeuge, Wattrelos et Denain. Cette dernière plateforme devrait s’étendre sur 100 000 m2 en bord à canal, un projet qui s’inscrit dans l’anticipation du canal Seine Nord. 

Franck Grimonprez porte également un gros programme dans la métropole lilloise, à Seclin, soit 80 000 m2 dédiés à un major de la grande distribution. Il devrait créer 350 emplois directs et 150 indirects, pour un investissement de quelque 70 M€. Mais ce projet se heurte à une modification du PLU qui prévoyait initialement une zone de 60 ha, ramenée à 20 ha, au nom de la protection des champs captants. 

Or pour le dirigeant logistique, le projet est très vertueux depuis la récupération des eaux pluviales jusqu’aux déplacements assurés par un parc de véhicules à gaz. « Quand un agriculteur utilise 20 kilos de pesticides à l’hectare, moi je ne mets que de l’eau propre. On reste en cohérence avec le schéma de développement urbain, à la porte de la métropole », affirme Franck Grimonprez, qui estime avoir trois mois pour mettre le projet en production. Pour le patron nordiste, « on ne peut pas avoir une ambition logistique et ne pas avoir de foncier ».

En parallèle, le groupe s’apprête à finaliser deux acquisitions à l’international, une première, même si Log’s avait déjà tenté des développements en propre (Russie, Chine, Espagne). Le groupe avait ensuite du faire machine arrière. « Mieux vaut trouver des entreprises dans notre ADN et notre projet », note le dirigeant qui annonce une opération en Afrique et la seconde en Asie.

1500 recrutements

L’ensemble de ces développements va générer des besoins humains considérables pour le groupe, qui table sur 1500 recrutements d’ici à 2022, qui s’ajouteront aux 2000 salariés actuels. Pour s’y préparer, Log’s lance dans quelques semaines sa propre école, la Log’s School, sur 800 m2 dédiés, à Lesquin. SI l’entreprise entend devenir un acteur important dans la logistique européenne en visant le top 10, Franck Grimonprez revendique pourtant une logique de Pme, fédérées sous une même marque, mais avec des entités distinctes qui savent se couler dans l’ADN de leurs clients et les accompagner dans la mutation de leur supply chain.

 

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Injection plastique : FMB Technologies s'adjuge GIH

Le rachat d'un de ses concurrents plasturgistes donne naissance à une ETI de 300 personnes pour 35 M€ de ventes, baptisé Plastitek, avec une levée de 10 M€ en prime.

Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Symatese se lance dans la fabrication d'implants mammaires

Six ans après la fin de Pérouse Plastie, les fondateurs du laboratoire relancent la fabrication de prothèses mammaires.

Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprises

Cathelain invente le boulon connecté C-Bolt

Doté de la fibre optique, il permet la surveillance et le contrôle d'un assemblage à distance. Et ouvre des perspectives économiques importantes.

Publié le 25/10/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Tiamat lève 3,6 M€ pour industrialiser des batteries révolutionnaires

Amiens. La start-up accélère le développement de ses batteries à base de sodium avec l’appui de Finovam Gestion, Picardie Investissement et CNRS Innovation.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Airflux grossit dans le GNV, Chaumeca trébuche

Lille. L'acquisition de Cirrus et une logique de croissance interne et de rachats devaient porter le groupe à 85 M€ de chiffre d'affaires dans trois ans. Mais le dépôt de bilan de Chaumeca complique la donne.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Altifort va produire des cobots dans l'Aisne

Chateau-Thierry. Le groupe industriel va transformer l'usine de GEA Westfalia en un centre de production de robots collaboratifs pour l'industrie.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Cèdres Industries absorbe le groupe ESPO

Bondues. 20% de nouveaux effectifs qualifiés, trois sites, de nouveaux clients : la dernière croissance externe du groupe de Frédéric Motte est très stratégique.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Au Fût et à Mesure : la croissance à toutes pompes

Lille. Née il y a dix ans, l'enseigne de bar à bière en carte pré-payée pèse 130 salariés et 15 M€ de chiffre d'affaires. Ambition : 100 bars dans 10 ans.

Le dirigeant, représentant de la 4e génération, veut pousser la création de valeur plus que la croissance à tout prix
Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Rabot-Dutilleul ouvre une nouvelle phase de développement

Lille. Projet stratégique, 51 M€ levés, création d'une foncière, ambitions parisiennes renforcées... Le groupe de construction bientôt centenaire passe la surmultipliée.

Publié le 11/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Clap de fin pour 3DDuo

Plombée par l'échec de sa dernière création, l'entreprise de Maxence Devoghelaere vient d'être placée en liquidation judiciaire.

Tags: