Ingénierie : Elysis met le turbo

 

Villeneuve d’Ascq. Le cabinet d'ingénierie s'implante à Paris puis Nantes et Le Havre en 2019. Avant d'attaquer l'international.

Ses concurrents sont des géants comme Altran ou Alten. Elysis est une société d'ingénierie lilloise, née en 2011, et qui joue crânement sa différence. L'entreprise est spécialisée notamment dans le ferroviaire (40% de son activité), et plus largement l'industrie des transports.

Elle emploie déjà 90 salariés à Villeneuve d’Ascq et couvre depuis la capitale des Flandres une dizaine de clients franciliens, mais aussi plusieurs dossiers à l'international (Maroc, Espagne, Tchéquie, Cameroun...).

Son activité est en pleine expansion : de 5,3 M€ en 2017, son chiffre d'affaires a atteint les 6,5 M€ l'an dernier et l'objectif est de 8 M€ en 2019.

Elle franchit une étape très significative en ouvrant une filiale à Paris, gare Saint-Lazare. Il s'agit d'accompagner de façon plus proche ses clients parisiens, mais aussi de prendre position dans le cadre du Grand Paris. Ce projet majeur d'aménagement crée un marché en tension et une vraie pénurie sur les com- pétences qui offre une fenêtre de tir au challenger nordiste. L'unité devrait créer 10 à 15 salariés par an pour atteindre les 50 postes dans les quatre ans.

200 salariés en 2020

Dans la foulée, Elysis compte se doter d'une filiale à Nantes au premier tri- mestre pour couvrir les Pays de la Loire puis au Havre au deuxième trimestre. Amiens devrait suivre. Ces projets seront mis en œuvre en autofinancement, avec l'appui classique de deux banques (CIC et BPN).

En revanche, la phase suivante de conquête internationale devrait passer par une ouverture de capital, révèle Jérémy Gonce, actionnaire à 100% et dirigeant du groupe, qui explique son essor par un management original : l'entreprise s'entoure de hautes compétences, des consultants riches de 20 à 40 ans d'expérience, attirés par un mode de rémunération très attractif. Le fondateur du groupe lillois estime qu'il devrait tangenter les 200 salariés en 2022

O.D.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Aluminium Dunkerque repart pour 25 ans avec GFG

Loon Plage. Le britannique GFG reprend les clés de la première fonderie d’aluminium d’Europe. Et annonce 100 à 140 M€ d’investissements en trois ans.

Le dirigeant du groupe, Paul Lhotellier
Publié le 28/01/2019 Guillaume Roussange Entreprises

Lhotellier se lance dans la promotion immobilière

Amiens. Le groupe familial spécialisé dans le BTP intègre de nouvelles activités amont. Il vise une cinquantaine d’opérations via sa nouvelle filiale Valcity.

Publié le 28/01/2019 Guillaume Roussange Entreprises

Cheveux STMM poursuit sa croissance dans le matériel de tri

Mesnil-Saint-Nicaise. Reprise il y a trois ans par le petit-fils du fondateur, l'ex-filiale de RosRoca se refait une place sur le marché des machines de convoyage et de tri.

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Le groupe Baron complète sa palette dans la robotique automobile

Calais. L’ETI familiale reprend le denaisien DIC Technology, avec de fortes synergies attendues.

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Peignage Dumortier retrouve confiance et croissance

Tourcoing. Le tout dernier peignage textile de France repart avec de belles ambitions.

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Aquarese va découper plus grand

Douvrin. Après son rachat par l'américain Shape, le Nordiste est en phase de croissance météorique, notamment dans l'aérospatial. Elle investit dans un nouveau site de 9 000 m2.

Publié le 14/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Log's passe (encore) la surmultipliée

450 000 m2 de nouveaux programmes, développement international, 1500 recrutements : Log’s change de braquet et s’en donne les moyens financiers.

Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Injection plastique : FMB Technologies s'adjuge GIH

Le rachat d'un de ses concurrents plasturgistes donne naissance à une ETI de 300 personnes pour 35 M€ de ventes, baptisé Plastitek, avec une levée de 10 M€ en prime.

Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Symatese se lance dans la fabrication d'implants mammaires

Six ans après la fin de Pérouse Plastie, les fondateurs du laboratoire relancent la fabrication de prothèses mammaires.

Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprises

Cathelain invente le boulon connecté C-Bolt

Doté de la fibre optique, il permet la surveillance et le contrôle d'un assemblage à distance. Et ouvre des perspectives économiques importantes.

Tags: