Lhotellier se lance dans la promotion immobilière

Le dirigeant du groupe, Paul Lhotellier Le dirigeant du groupe, Paul Lhotellier

Amiens. Le groupe familial spécialisé dans le BTP intègre de nouvelles activités amont. Il vise une cinquantaine d’opérations via sa nouvelle filiale Valcity.

Connu pour ses activités dans le négoce de matériaux ou les travaux publics, le groupe familial Lhotellier se diversifie en lançant Valcity, une filiale spécialisée dans la promotion immobilière. Basée dans l'ancienne friche Bilcocq, à Amiens, la société a été orientée vers la construction de logement, de locaux commerciaux ou industriels, mais aussi dans la réhabilitation de friches industrielles. « Les friches représentent un gisement foncier de plus en plus prisé des élus qui souhaitent préserver les terres agricoles, tout en valorisant un patrimoine existant », explique Thomas Henno, vice-président du groupe en charge du développement de Valcity. Lhotellier dispose en effet de l'ensemble des savoir-faire nécessaires à la réalisation de ces chantiers – souvent délicats – notamment en termes de déconstruction ou de dépollution des sites.

Parmi les premières opérations menées par Valcity : l'acquisition d’un site de 43 000 m2 à Amiens, à proximité immédiate de l’autoroute A29 et de la zone industrielle nord, en vue de la création d’un nouveau parc d’activités artisanales et de négoce.

Le groupe a également formulé une offre pour l’acquisition d’un ensemble de 3 immeubles en hyper centre-ville de près de 6 000 m2, à vocation de logements. D’autres opérations sont en phase de conception sur la métropole rouennaise et sur le littoral normand. Le plan de Valcity est d'assurer la construction d’une cinquantaine de logements et deux à trois opérations industrielles ou de réhabilitation par an. Lhotellier emploie un millier de collaborateurs. La croissance de ses activités lui ont permis, en 2018, de maintenir un chiffre d'affaires de 195 M€, en dépit de la vente de son activité « Environnement » en février dernier

Guillaume Roussange

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Publié le 28/01/2019 Guillaume Roussange Entreprises

Cheveux STMM poursuit sa croissance dans le matériel de tri

Mesnil-Saint-Nicaise. Reprise il y a trois ans par le petit-fils du fondateur, l'ex-filiale de RosRoca se refait une place sur le marché des machines de convoyage et de tri.

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Le groupe Baron complète sa palette dans la robotique automobile

Calais. L’ETI familiale reprend le denaisien DIC Technology, avec de fortes synergies attendues.

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Peignage Dumortier retrouve confiance et croissance

Tourcoing. Le tout dernier peignage textile de France repart avec de belles ambitions.

Publié le 28/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Aquarese va découper plus grand

Douvrin. Après son rachat par l'américain Shape, le Nordiste est en phase de croissance météorique, notamment dans l'aérospatial. Elle investit dans un nouveau site de 9 000 m2.

Publié le 14/01/2019 Olivier Ducuing Entreprises

Log's passe (encore) la surmultipliée

450 000 m2 de nouveaux programmes, développement international, 1500 recrutements : Log’s change de braquet et s’en donne les moyens financiers.

Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Injection plastique : FMB Technologies s'adjuge GIH

Le rachat d'un de ses concurrents plasturgistes donne naissance à une ETI de 300 personnes pour 35 M€ de ventes, baptisé Plastitek, avec une levée de 10 M€ en prime.

Image par défaut Eco121, mensuel des décideurs des Hauts de France
Publié le 27/11/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Symatese se lance dans la fabrication d'implants mammaires

Six ans après la fin de Pérouse Plastie, les fondateurs du laboratoire relancent la fabrication de prothèses mammaires.

Publié le 27/11/2018 Julie Kiavué Entreprises

Cathelain invente le boulon connecté C-Bolt

Doté de la fibre optique, il permet la surveillance et le contrôle d'un assemblage à distance. Et ouvre des perspectives économiques importantes.

Publié le 25/10/2018 Guillaume Roussange Entreprises

Tiamat lève 3,6 M€ pour industrialiser des batteries révolutionnaires

Amiens. La start-up accélère le développement de ses batteries à base de sodium avec l’appui de Finovam Gestion, Picardie Investissement et CNRS Innovation.

Publié le 25/10/2018 Olivier Ducuing Entreprises

Airflux grossit dans le GNV, Chaumeca trébuche

Lille. L'acquisition de Cirrus et une logique de croissance interne et de rachats devaient porter le groupe à 85 M€ de chiffre d'affaires dans trois ans. Mais le dépôt de bilan de Chaumeca complique la donne.